Scandale politico-conjugal en République tchèque

le
0
Le chef du gouvernement Petr Necas a annoncé sa démission à la suite de l'arrestation de sa directrice de cabinet, accusée de corruption.

Un adultère peut-il provoquer une crise politique? La réponse est oui. Surtout si trahison rime avec corruption. Le premier ministre tchèque, Petr Necas, doit annoncer ce lundi sa démission. Sa directrice de cabinet, Jana Nagyova, 48 ans, vient d'être placée en détention provisoire. Elle est accusée d'avoir utilisé le service du renseignement militaire pour une filature illégale de l'épouse du premier ministre. Il faut préciser que Petr Necas était en instance de divorce et que sa directrice de cabinet passe non seulement pour son bras droit, mais aussi pour sa maîtresse.

Dans un premier temps, Petr Necas a nié être au courant de l'affaire. «Je n'ai jamais décidé et je n'ai jamais été informé d'une prétendue filature de personnes dont les noms apparaissent dans les médias. Je n'ai rien fait de malhonnête et je n'ai auc...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant