Scandale en Allemagne : l'ex-chancelier Schröder fête ses 70 ans avec Poutine

le
1
Scandale en Allemagne : l'ex-chancelier Schröder fête ses 70 ans avec Poutine
Scandale en Allemagne : l'ex-chancelier Schröder fête ses 70 ans avec Poutine

Les Allemands n'ont guère apprécié de voir un ex-chancelier allemand festoyer avec le président russe en pleine crise ukrainienne. D'autant plus que quatre Allemands en mission pour l'OSCE, sont retenus depuis vendredi par des séparatistes. Gerhard Schröder a fêté lundi ses 70 ans en compagnie de Vladimir Poutine. «Les images d'un Schröder souriant, à qui son ami Vladimir fait des mamours devant un ancien palais des tsars, ont quelque chose de macabre alors que des soldats de la Bundeswehr sont retenus en otage par des admirateurs fanatiques de Poutine» : l'éditorial du quotidien conservateur «Frankfurter Allgemeine Zeitung» (FAZ) n'y va par quatre chemins.

Les photos du récent septuagénaire, tout sourire, donnant une accolade chaleureuse au président russe, sortant de sa voiture, devant le palais Youssoupov de Saint-Peterbourg, ont notamment fait le tour des médias allemands et poussé Berlin à prendre clairement ses distances. Gerhard Schröder ne représente pas le gouvernement allemand et «il est clair qu'il n'est plus actif politiquement depuis un certain temps», a ainsi affirmé un responsable gouvernemental.

Chancelier social-démocrate (SPD) de l'Allemagne de 1998 à 2005 -dont la réforme du marché du travail (Hartz IV) n'a pas fait l'unanimité-,  il est actuellement à la tête du comité d'actionnaires de Nord Stream AG, la société qui contrôle le gazoduc du même nom, qui distribue le gaz russe à l'Allemagne via la mer Baltique. Il a été nommé à ce poste par le géant russe Gazprom, qui détient une participation majoritaire dans le projet, démarré en 2005 et qui a commencé à transporter du gaz en 2011. Il a fait l'objet de critiques dans la mesure où, en sa qualité de chancelier, il a approuvé le tracé du gazoduc.

Poutine selon l'ex-chancelier : un «démocrate sans tache»

Gerhard Schröder, connu pour être un ami de longue date de Poutine qui fut un membre du KGB à Dresde dans l'ex-Allemagne de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le vendredi 9 mai 2014 à 14:11

    Hollande qui est le champion des usines à gaz va suivre la voie.