Scandale des écoutes : Jean-Marc Ayrault défend Christiane Taubira

le
0
Christiane Taubira et Jean-Marc Ayrault, le 10 mars à Paris
Christiane Taubira et Jean-Marc Ayrault, le 10 mars à Paris

"Les affaires qui concernent la droite, je ne les invente pas...". Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault souhaite en finir avec la polémique sur les écoutes de Nicolas Sarkozy. Il s'explique dans un entretien aux Echos, publié jeudi soir sur le site du quotidien économique.Concernant le maintien au gouvernement de la ministre de la Justice, accusée d'avoir menti, le chef du gouvernement juge qu'il faut "revenir à l'essentiel. Nous sommes dans un Etat de droit, des informations judiciaires sont en cours. Le président de la République est le garant du bon fonctionnement et de l'indépendance de la justice. Toutes les règles ont été scrupuleusement respectées. C'est ce qui compte", selon lui. "Aucune instruction individuelle n'a été donnée par l'exécutif, donc par la garde des Sceaux. Il n'y a pas eu la moindre interférence dans la conduite des enquêtes. Et il y a eu respect, par l'exécutif, du secret de l'instruction", argue Jean-Marc Ayrault. Concernant les contradictions de Christiane Taubira, il juge que "tout (...) a été clarifié, précisé". Interrogé sur ses propres incohérences concernant sa connaissance de la procédure visant Nicolas Sarkozy, il s'explique. "Soyons précis", demande le Premier ministre. "J'ai toujours dit la même chose, à savoir que je n'ai pas été mis au courant de l'existence des écoutes au moment où elles ont eu lieu, mais qu'en revanche j'ai été informé par la garde des Sceaux de l'ouverture d'une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant