Scandale des écoutes : démission du chef de Scotland Yard 

le
0
Rebekah Brooks, numéro deux du groupe de médias en Grande-Bretagne, a également été arrêtée dimanche, puis libérée sous caution quelques heures plus tard.

Les médias, les politiques et maintenant la police. Le scandale des écoutes téléphoniques prend des proportions démesurées outre-Manche. Dimanche soir, c'est le chef de Scotland Yard, sir Paul Stephenson, qui a annoncé sa démission. «J'ai pris cette décision en raison des spéculations et des accusations sur les liens entre la Metropolitan Police et News International, et en particulier avec Neil Wallis», a-t-il déclaré.

Neil Wallis, ex-rédacteur en chef adjoint du News of the World, avait été employé par Scotland Yard en 2009 pour conseiller la police sur la façon de communiquer sur l'affaire des écoutes téléphoniques. Il a été arrêté jeudi dernier. Quant au patron de Scotland Yard, il aurait rencontré à dix-huit reprises, entre 2006 et 2010, les dirigeants de News International, la filiale britannique de News Corp.

Plus tôt dans la journée, on apprenait l'arrestation de Rebekah Brooks, l'ex-directrice de News International. Mme Brooks, qui avait démis...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant