Scandale de la NSA : Obama aurait mis fin cette année aux écoutes sur Merkel

le
0
Scandale de la NSA : Obama aurait mis fin cette année aux écoutes sur Merkel
Scandale de la NSA : Obama aurait mis fin cette année aux écoutes sur Merkel

Barack Obama savait-il que le téléphone portable d'Angela Merkel était écouté par la NSA ? Et si oui, depuis quand ? Ces questions sont au centre du nouveau scandale procoqué par les révélations d'Edgar Snowden sur les pratiques de l'agence de renseignement électronique américaine. Selon le Wall Street Journal de ce lundi, le président des Etats-Unis a appris par un rapport interne commandé en milieu d'année que la chancelière allemande était espionnée et il a aussitôt ordonné à la NSA d'y mettre fin.

Selon ce rapport, la NSA a écouté les conversations téléphoniques de quelque 35 chefs d'Etat ou leaders mondiaux. La Maison Blanche a mis fin aux programmes d'écoutes de plusieurs de ces chefs d'Etat et responsables, dont Angela Merkel, toujours d'après le WSJ. Dimanche, la NSA a fermement démenti les révélations de la presse allemande selon laquelle le président Obama savait depuis 2010 qu'Angela Merkel était placée sur écoute.

Plusieurs parlementaires américains sont intervenus dimanche soir pour défendre les activités de la NSA. Le représentant Peter King, qui préside la sous-commission de la Chambre sur le contre-terrorisme et le renseignement, estime qu'Obama devrait «cesser de s'excuser, car les activités de la NSA ont sauvé «des milliers» de vies. Le président de la commission du renseignement de la Chambre, Mike Rogers, a déclaré, lui, sur CNN, que «la plus grande nouvelle aurait été (...) que les services de renseignement américains ne tentent pas de collecter des informations qui protègent des citoyens américains à la fois à l'étranger et dans le pays».

Connaître les positions de Merkel pendant la crise de l'eurozone

Dimanche, le Bild am Sonntag, édition dominicale du quotidien Bild, affirmait que le chef de la NSA, Keith Alexander, avait informé Barack Obama d'une opération d'écoute des communications d'Angela Merkel dès 2010, l'opération elle-même ayant peut-être, selon ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant