Scandale de la Fifa : 53 cas suspects de blanchiment d'argent

le , mis à jour à 19:23
0
Scandale de la Fifa : 53 cas suspects de blanchiment d'argent
Scandale de la Fifa : 53 cas suspects de blanchiment d'argent

Plus d'une centaine de connexions bancaires, une enquête «très complexe». Les investigations sur le scandale de corruption touchant la Fifa (fédération internationale de football) se poursuivent et seront «longues», selon la justice suisse.

«104 relations bancaires ont été identifiées dans ce dossier très complexe. L'enquête prendra du temps», a déclaré ce mercredi Michael Lauber, le procureur général de la Confédération helvétique en charge de l'enquête. Chaque relation bancaire peut inclure plusieurs comptes. On parle de relation bancaire quand un client ou une entreprise ouvre un compte ou plusieurs dans une banque. «Le monde du football doit être patient, cela durera sûrement plus que 90 minutes», la durée d'un match de football, a-t-il ajouté. Une unité dédiée du Ministère public est en charge de l'affaire.

Interrogé sur les documents remis la semaine dernière par la Fifa au Ministère public, Michael Lauber a refusé de dire s'il s'agissait de documents saisis dans le bureau de Joseph Blatter, le président de la Fifa. «Tout ce ce que je peux dire, c'est que nous avons recueilli de nouvelles informations.» Il n'exclut en tout cas pas d'auditionner Blatter, comme son secrétaire général.

Michael Lauber a aussi annoncé que les banques suisses «ont signalé 53 relations bancaires suspectes à l'autorité suisse anti-blanchiment. Elles ont rempli leurs obligations en signalant des activités suspectes». Il n'a donné aucune indication quant à ces 53 cas, s'ils s'ajoutent aux 104 sous enquête, ou s'ils en font partie.

La Fifa se retrouve depuis plusieurs semaines au cœur d'un scandale de corruption. Deux enquêtes sont ouvertes, une sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, l'autre sur des pratiques de corruption généralisée depuis le début des années 1990. Plus d'une dizaine de dirigeants, anciens cadres de la Fifa et responsables de marketing sportif, ont été arrêtés ou font l'objet d'un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant