Scandale chez les pompiers de Paris : une nouvelle plainte

le
0
Un pompier raconte avoir été passé à tabac, dimanche, dans le même bus où l'un de ses collègues affirme avoir été violé. Les gardes à vue des treize pompiers soupçonnés d'être impliqués dans cette première affaire sont prolongées.

Cinq jours après les faits, les langues continuent de se délier chez les pompiers de Paris. Alors que l'enquête sur le viol présumé d'un pompier par un confrère dimanche, au cours d'un déplacement sportif à Colmar, progresse, un autre soldat du feu vient lui aussi de déposer plainte. «Il a raconté avoir été passé à tabac le même jour, dans le même bus», confie une source proche de l'enquête au Figaro. Une information confirmée au quotidien par la direction de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

Cette nouvelle plainte serait distincte de celle déposée dimanche par le sapeur-pompier de 24 ans qui affirme avoir été violé à plusieurs reprises après un bizutage qui a mal tourné, où plusieurs de ses collègues lui auraient notamment mordu le postérieur. Trente-trois personnes étaient alors présentes dans l'autocar. Personne, selon la victime présumée, ne serait intervenu pour lui venir en aide. Pas même un officier, présent sur les lieux.

Garde...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant