Sauvez le patrimoine immobilier que vous aimez

le
0

VIDÉO - La maison de Colette, l’appartement de Clemenceau et les remparts de Dinan ont besoin d’être restaurés. La Fondation du Patrimoine permet aux particuliers de financer les rénovations qui leur tiennent à cœur.

Au cours des 13 dernières années, la Fondation du Patrimoine a permis de soutenir 20.700 projets à travers la France, représentant près de 1,6 milliard d’euros de travaux. La diversité géographique et thématique de ces restauration permet à chacun de trouver un projet à soutenir selon ses coups de cœur et ses moyens.

Pour les amateurs de littérature: la maison de Colette

La maison natale de l’auteur du Blé en herbe, à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne), a bien besoin d’une rénovation. En partenariat avec l’association la Maison de Colette, la Fondation du Patrimoine a lancé une souscription nationale pour restaurer ce lieu si cher au cœur de Colette. Le coût total de l’opération est de 1,3 million d’euros dont 1 million est déjà financé, reste donc à rassembler 300.000 euros pour mener le projet à terme. L’argent servira à reconstituer la maison et les jardins de la propriété tels que l’écrivain les a décrits et, au passage, d’installer un fonds documentaire plus fourni sur l’auteur et son œuvre.

Ce projet qui concerne l’un des grands noms français de la littérature s’est attiré le soutien de personnalités amoureuses des livres telles que Carole Bouquet, Sabine Haudepin, Bernard Pivot ou Lambert Wilson.

Pour les passionnés d’Histoire et de la Grande guerre: l’appartement de Clemenceau

Installé au 8, rue Franklin dans le XVIe arrondissement à Paris, le musée Clemenceau n’est autre que l’appartement en rez-de-jardin qu’occupa Georges Clemenceau de 1895 à sa mort en 1929. Le grand homme d’Etat refusa d’ailleurs toujours de vivre dans les ministères. Après le décès de Clemenceau, les lieux et l’ensemble de l’immeuble rachetés par un admirateur américain sont donnés en dotation à une Fondation, créée en 1931.

Depuis, les lieux restent ouverts au public pour faire découvrir le cadre de vie du Père la Victoire ainsi que son jardin réhabilité. Par ailleurs, une galerie installée à l’étage supérieur donne à voir de nombreux documents conservés par la famille du Tigre.

Mais si plusieurs parties de ce logement ont déjà eu droit à une restauration, l’usure du temps se fait sentir sur quelques pièces maîtresses de la collection. C’est notamment le cas du bureau en fer à cheval où travaillait Clemenceau dont les tentures et les couleurs auraient bien besoin d’être ravivées. Le projet n’a récolté pour l’instant que quelques milliers d’euros (collecte accessible ici).

Pour les âmes bretonnes: les remparts de Dinan

Les remparts de Dinan, construits au XVIe siècle notamment pour protéger la ville des troupes du roi Henri IV, sont gravement endommagés. En 2009, un premier appel à la générosité publique pour restaurer une partie des remparts écroulés au cours d’intempéries, permet de collecter plus de 36.000 € auxquels s’ajoute le mécénat de la Fondation Total. Une aide qui a permis d’inaugurer une partie des remparts en 2011.

Désormais une seconde tranche de travaux est envisagée, d’où le lancement en décembre dernier d’une nouvelle souscription publique. Il s’agit cette fois de restaurer une courtine, c’est à dire une muraille reliant deux tours. L’ensemble est en mauvais état, avec d’importantes fissures. Le projet vise donc à accompagner financièrement la ville de Dinan afin de sauvegarder l’une des plus belles forteresses médiévales de Bretagne.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant