Sauvetage de la Grèce : l'Europe pose ses conditions

le
0
Les dirigeants européens ont tenu mercredi une réunion de crise extraordinaire pour riposter à la décision d'Athènes de faire un référendum sur le plan d'aide. Un nouveau rendez-vous est prévu jeudi.

Un double sommet de crise avant le vrai sommet! C'est le traitement de choc que l'Europe s'est infligé au cours des dernières heures pour cause de crise grecque. Bouleversant totalement l'agenda préétabli, les dirigeants européens se sont retrouvés mercredi en fin d'après-midi à Cannes, à la veille de l'ouverture officielle du G20, pour tenter de remettre de l'ordre dans leur maison. Les fondations de l'euro ont été fortement ébranlées par la décision surprise du premier ministre grec, Georges Papandréou, de soumettre l'accord conclu entre dirigeants européens, le 27 octobre à Bruxelles, à un référendum. Convoqué pour venir s'expliquer sur cette décision, le dirigeant grec est reparti de Cannes mercredi soir tard.

Dans une conférence de presse, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont fait preuve d'une très grande gravité, tant dans la forme que sur le fond. «On ne laissera pas détruire l'Europe et l'euro», a lancé Nicolas Sarkozy. Le chef de l'État a détail

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant