Sauvetage de FagorBrandt : le gouvernement ne s'engage pas «pour l'instant»

le
47
Sauvetage de FagorBrandt : le gouvernement ne s'engage pas «pour l'instant»
Sauvetage de FagorBrandt : le gouvernement ne s'engage pas «pour l'instant»

Le dossier FagorBrandt traverse les Pyrénées. Le ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et son homologue espagnol José Manuel Soria auront mardi un entretien téléphonique pour parler de la situation du fabricant d'électroménager.

Les syndicats du fabricant d'électroménager FagorBrandt, qui emploie 1870 personnes en France, ont été reçus lundi à Bercy pour demander «l'aide de l'Etat» à cette filiale française du groupe espagnol Fagor, au bord du dépôt de bilan. Les syndicats, qui souhaitent que le produire français, ardemment défendu par M. Montebourg, «ne soit pas qu'un slogan», demandent notamment au gouvernement de les aider «à trouver des partenaires financiers, rassurer les fournisseurs et les clients et renforcer le label "produire français"».

«On nous a écoutés»

Des représentants CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC et FO se sont entretenus pendant près de deux heures avec des membres des cabinets du ministère du Redressement productif et du ministère de l'Emploi, avant une réunion de crise prévue jeudi à Bercy avec les élus des départements concernés (Loiret, Loir-et-Cher, Vendée).

Dans ces trois départements, les quatre usines françaises du groupe sont menacées de fermeture. Mille huit soixante dix personnes sont concernées sur les 5 642 employées par Fagor dans le monde (Espagne, France, Pologne, Maroc et Chine).

Ensemble, les syndicats «ont demandé une aide de l'Etat pour le redémarrage de l'outil industriel au plus tôt», a déclaré Christian Legay (CFE-CGC), qui s'exprimait au nom de l'intersyndicale. Les représentants du ministère «nous ont écoutés et ont assuré que tout serait mis en oeuvre pour soutenir les salariés et maintenir l'outil de travail», mais il n'y a pas d'engagement du gouvernement «pour l'instant».

Le gouvernement «attend» le comité central d'entreprise extraordinaire de mercredi au siège à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 le mardi 5 nov 2013 à 14:02

    Mondragon se porte très bien en Espagne, c'est en France que cela se passe mal, les syndicats ayant refusé le système de coopératives participatives En fait, en France, cela fonctionne comme n'importe qu'elle entreprise. Les syndicats marxistes français sont des réactionnaires et ils ne veulent absolument pas du collectivisme

  • M7163258 le mardi 5 nov 2013 à 11:09

    mlaure13 vous n'avez pas l'impression de monopoliser, si vous étiez aux affaires vous auriez certainement un comportement dictatorial...

  • mlaure13 le mardi 5 nov 2013 à 10:28

    2-Voici la liste des membres de la commission : L Jospin, ancien Premier ministre, est Prt de la commission. Sont nommés membres de la commission: M. O Schrameck, Pdt de section au Conseil d'Etat. Mme C Arens, Pdte du Tribunal de Grande Instance de Paris ; Mme R Bachelot, ancienne ministre. Mme J Benetti, prof à l'université de Reims. M. J-C Casanova, membre de l'Institut, Pdt Fondation nationale des sciences politiques…/…

  • bsr16 le mardi 5 nov 2013 à 08:01

    ils ont raisons de ne pas s'engager c'est ce qu'ils font de mieux.

  • M2368691 le mardi 5 nov 2013 à 07:05

    J AI Rêvé d'une France sans hommes politiques......mais de chefs d'entreprise de bonne volonté,avec un droit du travail qui devient un droit de travailler ensemble,Mais aucun de ces énarques n'ont embauchés, débauchés .....ils fonctionnent -rapports,audit, traçabilité....pauvre France

  • SuRaCtA le lundi 4 nov 2013 à 16:41

    Bref avec Pépère, au lieux d'avancer vers le monde demain, on recule et on s'enfonce...

  • SuRaCtA le lundi 4 nov 2013 à 16:40

    Absolument knbskin et M3154658 (bonjour), le soucis et il est de taille s'est que l'innovation est porteuse de croissance et d'emploi qualifié à therme, et que celui qui nous sert de président et ses acolytes veulent de l'emploi sous-quqlifié pour leur éléecorats et à court terme => contrats aidés, subventionnement de canard boiteux et dette publique...

  • knbskin le lundi 4 nov 2013 à 16:15

    Oh oui, il y en a plein des Fagor, et on les connaît : http://www.boursorama.com/monbourso/redaction-participative/sortons-intelligemment-des-activites-condamnees-924 Et il y a du taf pour la recherche et la R&D : http://www.boursorama.com/monbourso/redaction-participative/la-priorite-absolue-remonter-un-outil-industriel-francais-credible-856

  • M3154658 le lundi 4 nov 2013 à 16:05

    @knbskin des Fagor y en a des quantités astronomiques ... donc pas d'autres solution que de baisser notre niveau de vie ! et ensuite de mettre en oeuvre ce que vous dites ... innovations plein pot ...

  • M3154658 le lundi 4 nov 2013 à 16:02

    @knbskin OUI dix fois Oui .. on est de vrais c-ons ... On se prive de nos inventeur par bêtise idéologique socialisante ... le nivellement par le bas "... comme je ne réussis pas ... personne ne doit réussir ..." désespérant ce Pays !