Sauvetage d'Athènes : le casse-tête d'Angela Merkel

le
0
La chancelière et son ministre des Finances Wolfgang Schäuble sont accusés de vouloir repousser l'inévitable faillite par tous les moyens, quitte à provoquer des conséquences fatales pour l'économie grecque.

La rengaine est répétée depuis des semaines, malgré une pression internationale croissante. Berlin refuse tout effacement de la dette grecque. Le porte-parole du gouvernement avait lundi soigneusement préparé son argumentation: le «nein» de Berlin se fonde d'une part sur «le droit budgétaire allemand» et d'autre part sur l'article 125 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Selon le gouvernement allemand, d'après cet article, les États européens ne peuvent pas endosser les dettes des autres pays de l'UE.

De «piètres arguments», des «tours de passe-passe d'expert-comptable», le Spiegel tire cette semaine à boulets rouges sur «la fuite devant la réalité» du gouvernement Merkel. La chancelière et son ministre des Finances Wolfgang...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant