Sauvetage d'Alstom par l'Etat : Sapin juge la polémique «incongrue»

le
2
Sauvetage d'Alstom par l'Etat : Sapin juge la polémique «incongrue»
Sauvetage d'Alstom par l'Etat : Sapin juge la polémique «incongrue»

Michel Sapin a tenté ce mercredi, sur Europe 1, de dégonfler la polémique sur la commande par l'Etat de locomotives Alstom pour sauver le site du groupe à Belfort. «Le bon calcul, c'est celui que nous faisons. Le calcul qui est respectueux des finances publiques, c'est celui que nous faisons», a assuré le ministre de l'Economie et des Finances, jugeant «tout à fait incongrue» la polémique concernant l'achat par l'Etat de 15 TGV destinés à la ligne Bordeaux-Marseille.

 

L'achat de ces 15 rames à deux étages, conçues pour rouler à 320km/h, a suscité de nombreuses critiques, mardi, en raison de leur coût (proche de 30 millions d'euros), jugé disproportionné puisque les trains ne pourront de toutes façons pas excéder 200 km/h sur cette ligne, pour l'instant non adaptée à la très grande vitesse. «De toutes façons, sur cette ligne entre Bordeaux et Marseille, il aurait fallu acheter des trains. Est-ce qu'il vaut mieux acheter un train cher aujourd'hui qui sera dépassé dans cinq ou dix ans ou est-ce qu'il vaut mieux acheter dès maintenant le TGV qui roulera sur une ligne à grande vitesse dans dix ans ?», s'est défendu Michel Sapin.

 

VIDEO. Alstom : l'Etat et le groupe mettent la main à la poche

 

Le ministre de l'Economie a par ailleurs jugé «normal» que l'Etat achète ces rames en son nom propre, quand bien même il ne fait pas rouler directement les trains. «Ce n'est pas l'Etat qui les achète pour jouer au petit train électrique. L'autorité organisatrice, c'est l'Etat. Et on met à disposition, en l'occurrence de la SNCF, les trains. Ce qui est normal, c'est comme ça qu'on fait», a-t-il dit.

 

L'annonce par le gouvernement et Alstom d'une pluie de commandes et d'investissements étalés sur quatre ans pour maintenir l'activité de l'usine de Belfort, un temps menacée, a été qualifiée de «bricolage» et de «rafistolage» par la droite et une partie de la gauche, en raison ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • DS76 il y a 10 mois

    Ce qui est incongru, c'est de faire des tours de passe-passe pour cacher que le chômage continu de grimper et à quel prix : 1Million d'€ par employé d'Alstom Belfort....

  • bordo il y a 10 mois

    Il dépense notre argent n'importe comment et en plus il nous prend pour des idiots