Sauvée après 42 minutes de réanimation

le
0
L'utilisation d'un compresseur cardiaque, combinée aux soins chirurgicaux, a sauvé la vie d'une Australienne de 41 ans.

La semaine dernière, Vanessa Tanasio, 41 ans, a été transportée en urgence à l'hôpital de Melbourne pour un arrêt cardiaque dû à une artère bouchée. À son arrivée, les médecins l'ont déclarée «cliniquement morte»: elle ne respirait plus. Pourtant, après 42 minutes de réanimation, son c½ur s'est remis à battre. L'équipe de chirurgiens australiens a qualifié cet épisode de «miraculeux». Ils expliquent leur succès grâce à l'utilisation d'un compresseur cardiaque externe qui aurait prodigué un massage régulier et efficace, permettant aux chirurgiens de se consacrer pleinement à leur patient.

«Dans cet exemple, c'est moins la performance du compresseur cardiaque qui est à saluer que ce qu'il a permis d'accomplir à côté», explique Alexandre Boyer, praticien hospitalier en réanimation médicale au CHU de Bordeaux. Car les compresseurs car...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant