Sassou-Nguesso : «Il faut plus de troupes»

le
0

INTERVIEW - Le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso, répond aux questions du Figaro .

Né en 1943 dans un village pauvre, à l'orée de la forêt vierge du nord du Congo, interne à l'école normale de Dolisie, puis formé dans les écoles d'officiers de Bouar, Cherchell et Saint-Maixent, Denis Sassou-Nguesso ap-partient à la dernière génération de la méritocratie africaine formée par le système colonial français. Cofondateur du Parti congolais du travail (marxiste-léniniste), il est président de 1979 à 1992. Après une traversée du désert de cinq ans, son abandon du communisme et sa victoire dans la guerre civile d'avril-octobre 1997, il revient à la tête de ce petit État d'Afrique centrale (trois millions et demi d'habitants), riche de pétrole (quatrième producteur d'Afrique subsaharienne) et de forêts d'essences tropicales. Président de l'Union africaine en 2006, Sassou s'est toujours beaucoup impliqué dans la diplomatie interne au Continent noir....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant