Sarkozy : «Vous ne pourrez jamais me détacher du destin de la France»

le
13
Sarkozy : «Vous ne pourrez jamais me détacher du destin de la France»
Sarkozy : «Vous ne pourrez jamais me détacher du destin de la France»

«La politique me fatigue, mais vous n'êtes pas débarrassés de mon intérêt pour la France», assurait le 11 octobre l'ex-président Nicolas Sarkozy devant un parterre de chefs d'entreprise. Au détour d'un reportage sur son couple «inséparable» avec Carla Bruni-Sarkozy, le magazine «Paris Match» relate ce jeudi quelques récentes interventions de l'ex-chef de l'Etat, entre vie de famille épanouie et tentation d'un retour en politique.

Si l'ex président n'a pas donné d'interview à l'hebdomaire, celui-ci rapporte des propos tenus récemment. «Je suis marié à une belle Italienne, j'ai une fille adorable, je gagne de l'argent et la politique "politicienne" ne m'intéresse plus», a-t-il insisté à l'occasion d'un déjeuner du club Esprits d'entreprise. Mais d'ajouter: «Vous ne pourrez jamais me détacher du destin de la France».

«À la fin de mon mandat, j'étais fatigué»

L'ex-chef de l'Etat est alors revenu sur quelques moments de son mandat : «Je vais vous dire pourquoi je vous en veux», a-t-il notamment lancé aux patrons d'entreprises. «Aucun d'entre vous ne s'est mobilisé pour défendre mes réformes», a-t-il regretté avant de se lancer lui-même dans un «inventaire» de son quinquennat. Ses points forts : la défiscalisation des heures supplémentaires, la gestion de la crise avec Angela Merkel, la réforme des universités, le service minimum dans les transports. Mais également ses erreurs : la TVA sociale trop tardive ou le fait d'augmenter l'impôt sur la plus-value pour les résidences secondaires. «Tout est question d'arbitrage. Et puis, à la fin de mon mandat, j'étais fatigué, harcelé par la presse», a-t-il confié à ces entrepreneurs.

Evoquant la politique du nouveau gouvernement, Nicolas Sarkozy a salué l'initiative des «pigeons», ces créateurs de start-up qui avaient combattu un projet fiscal du gouvernement Ayrault.

Le magazine revient également sur son déplacement à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Al20156 le vendredi 25 oct 2013 à 15:19

    quels deputes (ump) a vote pour les 15.5% ? et l'instabilité fiscale ?

  • M601364 le jeudi 24 oct 2013 à 17:14

    Ses gardes du corps et chauffeurs nous coûtent des bras !!!!!!!!!!!!

  • M601364 le jeudi 24 oct 2013 à 17:12

    Il va payer 15.5% sur ses assurance vie le pauvre !!!!!!!!

  • SeanO le jeudi 24 oct 2013 à 16:29

    On pourrait penser que c'est une sortie de Leonarda,mais non c'est le Hongrois("C'est un immigré hongrois en partance pour les Etats-Unis qui a posé sa valise en France"F Pinault)!

  • ETIHAD le jeudi 24 oct 2013 à 15:00

    rassure-toi NICO, c'est nous à l'UMP qui allons t'envoyer en vacances (et pour de bon, nous l'espérons) du côté de TEL-AVIV, .........Good bye NICO

  • M6744133 le jeudi 24 oct 2013 à 14:55

    celui là, il doit avoir les chevilles bien trop gonflées ! je lui ai fait confiance une fois CA SUFFIT !

  • M4960905 le jeudi 24 oct 2013 à 14:47

    Il croit encore faire illusion . Pauvres de nous !

  • mucius le jeudi 24 oct 2013 à 14:47

    Il nous prend vraiment pour des c.ns. Il aime la France parce qu'il l'a pillé et qu'il voudrait continuer à le faire à partir de 2017.

  • miez1804 le jeudi 24 oct 2013 à 14:46

    @ LeRaleur: entre Sarko qui tien la moitié de ses engagement, et Bouffon 1er pour moi le choix est vite fait!

  • M8412500 le jeudi 24 oct 2013 à 14:45

    Tu as trop menti aux français donc tu es un menteur et ceux sont des menteurs qui t'ont mis au pouvoir menteur +menteur= grand menteur donc l'autre parti d'en face eux aussi sont des menteurs regardez ceux qui se passe dans ce grand pats depuis une année tu comprendras donc ce pays est gouverné que par des menteurs qui pensent a leurs train de vie et ceux sont les autres qui en bavent petit NAPOLéON reste ou tu es ne revient plus