Sarkozy veut rouvrir le débat sur le rôle économique de la BCE

le
1
Dimanche, place de la Concorde, le président-candidat a plaidé pour que la BCE devienne un acteur clé du soutien à la croissance.

Un mois après avoir proposé, dans son discours de Villepinte, de renforcer le traité de Schengen sur l'immigration en instaurant un véritable contrôle aux frontières de l'Europe, Nicolas Sarkozy aborde un dossier tout aussi délicat politiquement: «Sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance, nous allons aussi ouvrir le débat et nous allons faire avancer l'Europe.»

C'est un sujet récurrent depuis le lancement de l'union économique et monétaire. Le traité fondateur de Maastricht de 1992 donne pour mission prioritaire absolue à la BCE la lutte contre l'inflation. Contrairement à son homologue la Fed américaine, qui a un double objectif explicite de stabilité des prix et de soutien à la croissance économique.

Le partenaire privilégié d'Angela Merkel n'a pas éludé les tabous qu'éveille sa proposition, mentionnant «les limites fixées (à la BCE) dans le traité de Maastricht». Mais, a-t-il ajouté, «c'est un problème majeur pour l'avenir de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 16 avr 2012 à 09:35

    JPi - Tant que la France ne 'commencera' à réduire ses dépenses, elle n'aura rien à discuter avec ses partenaires de l'UE. Croire le contraire n'est pas un mensonge c'est du songe-creux.