Sarkozy veut rester concentré sur la crise

le
0
Le chef de l'État ne souhaite pas s'exprimer sur les élections sénatoriales pour le moment.

La majorité est sonnée, et le premier ministre, François Fillon, a lancé la «bataille» de la reconquête. Mais Nicolas Sarkozy n'a pas dit un mot, lundi, de la prise par la gauche du Palais du Luxembourg, symbole du parlementarisme rural et conservateur. Pis, la date du 1er octobre, jour de l'élection du nouveau président du Sénat, inquiète moins l'hôte de l'Élysée que celle du 29 septembre. Ce jour-là, le Bundestag doit voter le renforcement du Fonds européen de solidarité, décidé à Bruxelles le 21 juillet. Effet de la crise, effet de l'intégration franco-allemande que Nicolas Sarkozy appelle de ses v½ux, un vote à Berlin aura un impact lourd sur une zone euro en grave surchauffe. Et Nicolas Sarkozy y est «très attentif», fait-on savoir à l'Élysée.

Conscient que certains dans la majorité jugent qu'il est urgent de «refaire de la politique», de «sortir d'un isolement présidentiel», Nicolas Sarkozy ne veut pour le moment pas dévier du sillon qu'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant