Sarkozy veut régler le cas NKM

le
2
Sarkozy veut régler le cas NKM
Sarkozy veut régler le cas NKM

L'heure de la grande explication a-t-elle sonné entre Nicolas Sarkozy et Nathalie Kosciusko-Morizet ? Ce matin au siège des Républicains, l'ancien chef de l'Etat et sa numéro deux vont se retrouver pour discuter des suites de leur collaboration à la tête du parti. Depuis plusieurs semaines, le feu couve. Sarkozy reprochant essentiellement à NKM de ne pas assez jouer collectif, avec des prises de position souvent à rebours de la ligne fixée par le parti. Comme elle l'a encore fait récemment avec la convention sur l'islam -- prévue jeudi -- ou lorsqu'elle a présenté son projet pour 2017 sur la fiscalité, dans une interview aux « Echos », sans même l'en avoir avisé. « Baisser 100 Mds€ d'impôts d'un coup ? Franchement j'y avais pas pensé ! Je manque vraiment d'imagination », se moque ces jours-ci Sarkozy auprès de ses visiteurs, en référence à la principale proposition formulée par la députée de l'Essonne.

Surtout, l'ancien chef de l'Etat n'ignore rien des ambitions de sa numéro deux pour la primaire de 2016. « C'est à elle de savoir si sa liberté de parole est plus importante que le collectif, je n'ai pas de problème avec ça. Mais qu'elle me le dise clairement », tranche-t-il dans une apparente sérénité, sans afficher la moindre amertume auprès de celle qu'il a souvent défendue en interne. Car ni l'un ni l'autre ne souhaite couper totalement les ponts. « Je l'aime beaucoup, c'est un grand talent », répète à l'envi Sarkozy en petit comité. « Il irait même jusqu'à voir d'un bon œil cette candidature à la primaire », note un de ses proches, convaincu qu'elle prendrait alors des voix à Juppé et Le Maire, et pas à Sarkozy. Dimanche soir, après son intervention au JT de France 2, NKM a de son côté pris soin d'envoyer un SMS au nouveau chef des Républicains pour le féliciter de sa prestation. « Elle n'est pas dans une logique de rupture, assure l'entourage de l'ex-ministre de l'Ecologie. Elle est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 2 juin 2015 à 10:34

    Elle est trop intelligente pour lancer des petites phrases complétement aberrantes (100 Mds d'impôts) sans avoir une sérieuse arrière pensée future. Le petit Nicolas devrait prendre garde et s'en faire une amie......mais vu le comportement de l'UMP aux élections parisiennes, je crois que c'est plié pour le plus grand tort à l'UMP (je me refuse d'appeler ce parti Républicains !!!).

  • M7097610 le mardi 2 juin 2015 à 10:32

    on s'en tape des révolutions de palais des aristocrates en faillite.