Sarkozy veut que les migrants de Calais demandent asile en Angleterre

le
0
    PARIS, 27 août (Reuters) - Nicolas Sarkozy, candidat à la 
primaire de la droite pour l'élection présidentielle de 2017, a 
demandé samedi l'ouverture, en Angleterre, d'un centre de 
traitement des demandes d'asile pour tous les migrants se 
trouvant à Calais. 
    "Je demande (...) l'ouverture d'un centre de traitement des 
demandes d'asile pour tous ceux qui sont à Calais, en 
Angleterre, de manière à ce que les Anglais fassent le travail 
qui les concerne", a déclaré Nicolas Sarkozy lors d'un discours 
au Touquet (Pas-de-Calais), où se tenait le campus des Jeunes 
républicains.  
    L'ex-chef de l'Etat a également réclamé la fermeture de la 
"jungle" de Calais.  
    Selon le dernier décompte de la préfecture, quelque 6.900 
migrants qui cherchent à rejoindre l'Angleterre seraient 
regroupés au nord de la ville de Calais dans la "jungle" dont la 
zone sud a été évacuée en février et mars. 
    Les associations humanitaires évoquent, elles, le chiffre de 
9.100 personnes. 
    La France et la Grande-Bretagne ont signé en 2003 le "traité 
du Touquet", renforcé par une série d'accords dans les années 
suivantes qui ont eu pour effet de situer la frontière 
franco-britannique, et donc les contrôles, à Calais, afin de 
mieux maîtriser les flux migratoires. 
    Après la victoire du Brexit au référendum du 23 juin sur le 
maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, François 
Hollande a déclaré que ces accords ne seraient pas remis en 
cause.   
    Plusieurs personnalités de droite, avant Nicolas Sarkozy, 
ont plaidé pour leur part pour une dénonciation des accords du 
Touquet. Début juillet, Alain Juppé a ainsi estimé que "la 
logique exige(ait) que les contrôles à la frontières se fassent 
sur le sol britannique".   
 
 (Chine Labbé; édité par Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant