Sarkozy veille à l'avenir du chantier naval de Saint-Nazaire

le
0
Le chef de l'État «n'acceptera jamais la disparition» du dernier chantier naval français.

«Je n'accepterai jamais la disparition du chantier naval» : une fois de plus, devant les salariés de STX France massés dans le hall des hélicoptères du Dixmude, actuellement en construction, Nicolas Sarkozy a évoqué son engagement pour le fleuron de la navale française devenu pour lui un symbole, celui de l'industrie française dont il fait l'une des ses priorités car dit-il, «ce qui se joue ici, c'est l'avenir du patrimoine industriel français.»

Pour sa troisième visite en tant de chef de l'État au chantier de Saint-Nazaire dont l'État est actionnaires à hauteur de 33,3% depuis 2008, Nicolas Sarkozy, accompagné par Alain Juppé, Christine Lagarde, Nathalie Kosciusko-Morizet et Eric Besson, est venu sceller, ce matin, avec le vice-premier ministre russe Igor Setchine, l'accord portant sur la construction de 4 navires de guerre BPC-(bâtiments de projection et de commandement) dont les deux premiers seront respectivement livrés fin 2013 et fin 2014. Répartie entre STX

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant