Sarkozy va devoir compter avec Le Maire

le
0
Sarkozy va devoir compter avec Le Maire
Sarkozy va devoir compter avec Le Maire

Il fend à grand mal la foule des supporteurs au son des « Bru-no président ! Bru-no président ! ». Bruno Le Maire n'a certes pas gagné l'élection à la présidence de l'UMP, lui qui claironnait pourtant qu'il y aurait un second tour. Mais avec 29,18 % des suffrages obtenus hier soir (soit 45 317 voix), le député de l'Eure a plus que marqué des points.

« Il devient désormais incontournable ! » résume un de ses soutiens, le député des Hauts-de-Seine Thierry Solère. « Ce (samedi) soir , je suis heureux pour vous, pour nous ! » lance Le Maire sur l'estrade d'une salle de conférences de l'hôtel Pullman Paris Montparnasse (XIVe), louée pour cette soirée électorale. Autour de lui, une vingtaine de parlementaires et d'élus locaux qui l'ont suivi dans ce combat.

C'est un début

Parti en quasi inconnu dans cette campagne il y a six mois, l'ancien ministre de l'Agriculture, autoproclamé « candidat du renouveau », en ressort avec des galons de respectabilité et de notoriété. Il a écumé tous les recoins de France -- 95 déplacements en tout --, troqué ses costumes-cravate pour le jean et le col roulé, et tenu un discours ferme sur l'exemplarité et la transparence en politique. Surtout, du haut de ses 45 ans, il a osé affronter un Nicolas Sarkozy dont le retour était perçu comme celui du « sauveur ». Et il prend de vitesse tous ses concurrents directs à l'UMP qui ambitionnent comme lui de concourir, un jour, à la fonction présidentielle.

VIDEO. Bruno Le Maire : «Ce soir, je suis heureux»

« Il a fait tout ce qu'il y avait à faire. Pas de remords, pas de regrets ! » jurait hier soir le député-maire de Vesoul, Alain Chrétien, soutien inconditionnel de Le Maire. Car, même battu, l'ancien disciple de Dominique de Villepin -- dont il fut le directeur de cabinet à Matignon -- compte bien peser dans le futur parti que veut mettre en place Sarkozy. « Cet engagement ne fait que commencer », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant