Sarkozy sur TF1 : «Ce qui se passe en Autriche peut arriver en France»

le , mis à jour à 22:50
4
Sarkozy sur TF1 : «Ce qui se passe en Autriche peut arriver en France»
Sarkozy sur TF1 : «Ce qui se passe en Autriche peut arriver en France»

Nicolas Sarkozy était l’invité du JT de 20 heures de TF1 ce dimanche soir. Eludant la question de sa candidature à la primaire des Républicains pour la présidentielle 2017, - «J'ai un travail à finir et le moment venu je viendrai pour vous le dire si vous m'invitez»-, il n'est resté que quelques minutes sur le plateau et a commencé par commenter la situation politique en Autriche.

«Ce qui se passe en Autriche peut arriver en France», a estimé le président du parti Les Républicains en se référant à la possibilité qu'un candidat d'extrême droite puisse remporter la présidentielle. Ce dimanche soir, Norbert Hofer pour l'extrême droite FPÖ avait un petit avantage sur l'écologiste Alexander Van der Bellen (51,9% contre 48,1 %) après le dépouillement des seuls bulletins de vote déposés dans les urnes. Mais il restait à décompter quelque 900.000 votes par correspondance, un chiffre exceptionnellement élevé pour un pays qui compte 6,4 millions d'électeurs, dont les résultats devraient être publiés lundi.

«Quoi qu'il arrive en Autriche, ça renvoie à la situation de notre pays : quand la gauche et la droite ne débattent pas, quand elles se ressemblent, quand il n'y a plus de droite et quand il n'y a plus de gauche, eh bien les extrêmes en profitent», a développé Nicolas Sarkozy. avant de déplorer : «Pendant des années dans notre pays, on n'a pas pu parler d'immigration sans être traité de raciste, on n'a pas pu parler de l'islam sans être traité d'islamophobe, on ne pouvait pas émettre la moindre réserve sur l'Europe sans être traité d'europhobe».

«Euro 2016 : je suis très hésitant par rapport aux fan zones»

«J'aime le football mais nous sommes en état d'urgence», a commenté Nicolas Sarkozy concernant la mise en place de fan zones durant l'Euro 2016 dans les dix villes qui vont accueillir des matchs, du 10 juin au 10 juillet. Interrogé quelques heures plus tôt sur BFM TV, le Premier ministre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 il y a 7 mois

    et alors que ne l'a t il pas fait du temps de sa splendeur ! n'est ce pas M sakosichiu !

  • s.thual il y a 7 mois

    Le problème c'est est qui a conduit les français à se tourner vers le FN. ..les 20 dernières années de gestion catastrophique par des politiques qui ont privilégié leurs intérêts personnels,copinages etc etc...on connaît la suite malheureusement donc ,après médecin, spécialiste et rebouteux,on va voir le guérisseur en espérant une potion magique...le désespoir fait faire n importe quoi de fois. ..attention..

  • aerosp il y a 7 mois

    si on retrouve sarkosi et hollande en 2017, la france est mal barrée et risque l'explosion

  • glbt38 il y a 7 mois

    Après quatre ans d'overdose du Mou, j'apprécie vraiment un Sarkozy de conviction et d'action.