Sarkozy sur son retour : «Une très grande partie du chemin est faite»

le
60
Sarkozy sur son retour : «Une très grande partie du chemin est faite»
Sarkozy sur son retour : «Une très grande partie du chemin est faite»

Une nouvelle carte postale de l'ancien chef de l'Etat sur le chemin d'un retour. Dans une interview à Valeurs Actuelles, Nicolas Sarkozy affirme qu'il n'a «pas pris» sa décision concernant la présidence de l'UMP mais se félicite que cette idée fasse son chemin dans «les têtes et dans les esprits».

«Je n'ai pas pris ma décision, s'agissant de la présidence de l'UMP. Parce que je veux avoir tous les éléments en main», affirme l'ancien président, qui ajoute: «Comprenez bien qu'il ne s'agit pas de la décision de mon plaisir. Je n'ai aucune revanche à prendre sur quiconque».

L'ancien président paraît satisfait de l'offensive médiatique qu'il mène depuis plusieurs mois : «Que l'on parle de mon retour dans la vie politique, c'est déjà miraculeux en soi. Cela veut dire que cette idée du retour est inscrite dans les têtes et dans les esprits. À partir de ce moment-là, une très grande partie du chemin est faite», affirme-t-il également.

QUESTION DU JOUR. La stratégie des «cartes postales» de Nicolas Sarkozy est-elle efficace ?

La raison qui motiverait son retour ? «Le devoir»

Selon Nicolas Sarkozy, «le plus dur dans la vie, ce n'est pas la décision du retour, mais celle du départ. Quand, comment et pour quoi faire ? Car le départ, cela peut signifier partir loin ou bien, au contraire, un nouveau départ. C'est d'ailleurs ce que j'avais expliqué, le 6 mai 2012, dans mon discours à la Mutualité», ajoute-t-il. Au soir de sa défaite face à François Hollande, Nicolas Sarkozy avait assuré à ses électeurs: «Mon engagement à la vie de mon pays sera désormais différent. Mais le temps ne distendra jamais les liens tissés entre nous».

Depuis sa défaite en 2012, l'ancien président, qui a une formation d'avocat d'affaires, a multiplié les conférences très lucratives. Cette vie semblait déjà lui peser en mars 2013, lorsqu'il déclarait au même hebdomadaire de droite : «Il y aura malheureusement un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • imagine7 le jeudi 7 aout 2014 à 20:36

    On n'a pas besoin de l'homme qui nous a mis 600milliards€ de dette !!

  • M7313387 le jeudi 7 aout 2014 à 19:30

    si c'est les deux branquignoles ( Hollande Sarko) je vote lepen aux deux tours!

  • M7034327 le jeudi 7 aout 2014 à 18:53

    Hollande-Sarkozy comme candidats. Le Pen vainqueur.

  • KENTOF le jeudi 7 aout 2014 à 17:41

    pourquoi revienrait il avec tous le mal qu'il a fait au pays et au peuple de franceon ne veut plus ni de l'ump ni du ps

  • M3121282 le jeudi 7 aout 2014 à 17:33

    La raison qui motiverait son retour ? «Le devoir» le clown !

  • EuropeGa le jeudi 7 aout 2014 à 15:45

    J'aime bien le qualificatif de "messie". Mais lorsque l'on lit la retranscription des écoutes, on a plutôt l'impression qu'il s'agit d'un messie orienté canaille, non ?

  • gpadbol le jeudi 7 aout 2014 à 14:18

    Le problème, c'est que beaucoup voit en lui un messie, c'est dire le caractère sectaire de la secte UMP. Mais pour son bilan, a part la réforme des plaques minéralogiques..... Même bigard peut mieux faire. Et il a surtout laissé des dettes que ses successeurs (et les contribuables) vont devoir gérer durant des années.

  • EuropeGa le jeudi 7 aout 2014 à 13:57

    fgino Il n'est pas prouvé que Le Pen soit mauvaise. Attendez pour voir...

  • EuropeGa le jeudi 7 aout 2014 à 13:23

    Si la France sort de l'euro, la dette n'augmentera pas et l'essence ne coûtera pas plus cher. Alors, pourquoi ne pas le faire ?

  • EuropeGa le jeudi 7 aout 2014 à 13:14

    Sortir de l'euro ?