Sarkozy sur son retour : «Je suis encore dans le temps de la réflexion»

le
13
Sarkozy sur son retour : «Je suis encore dans le temps de la réflexion»
Sarkozy sur son retour : «Je suis encore dans le temps de la réflexion»

Reviendra? Reviendra pas? Alors que son nom revient sans cesse depuis les européennes et les révélations des affaires qui mettent en péril l'UMP, Nicolas Sarkozy temporise. «Je suis encore dans le temps de la réflexion», a-t-il avoué ce mercredi au moment de recevoir le prix de l'Appel du 18 juin décerné par l'Union des jeunes pour le progrès (UJP) à l'Assemblée nationale.

L'ancien président de la République a répondu positivement à l'invitation du mouvement des jeunes gaullistes, obscure association fondée dans les années 60 et ressuscitée il y a quelques années. 

L'occasion pour lui d'adresser une nouvelle «carte postale». Sauf que cette fois, elle ne prend pas la forme d'une conférence privée rémunérée, comme le 18 juin à Monaco, ou de confidences distillées à la presse comme dans le Figaro Magazine, mais d'un hommage-désintéressé promet-il-, au général de Gaulle. «Si je suis venu ce n'est pas pour les médias, les caméras.(...) J'ai toujours été membre de la famille gaulliste», s'est justifié l'ancien président de la République, lors de son discours.

Sarkozy : "j'ai toujours été membre de la famille gaulliste"? Olivier Beaumont (@olivierbeaumont) 25 Juin 2014

Forcément, au regard du contexte, la référence au gaullisme interpelle. Sarkozy cherche-t-il à donner des signes qu'il compte marcher dans les pas du général de Gaulle? Ce même général qui, lors de son retour en 1958, s'était posé en homme providentiel au-dessus des partis, pour sortir la France de la crise politique. Ce général à qui «à aucun moment le système n'a fait de cadeaux. A chaque instant le système à voulu se venger de lui», a insisté Nicolas Sarkozy, embourbé pour sa part dans des ennuis judiciaires qui constituent un frein à son come back.

>> A LIRE. Comment Sarkozy prépare son retour

Pourtant, son entourage, à commencer par Brice Hortefeux, le pousse à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4958114 le jeudi 26 juin 2014 à 10:17

    quelle honte ce type !!

  • jcaumon2 le jeudi 26 juin 2014 à 10:02

    S'il se représentait, à la tête du parti comme aux présidentielles, après avoir spolié les finances du parti puis du groupe parlementaire et fait les poches des militants, il faudrait que ceux-ci soient bien naïfs pour accepter le retour du renard dans le poulailler, à moins qu'ils considèrent que la cause excuse tout comme au communisme de la belle époque!Sa seule candidature serait la démonstration qu'il est prêt à tout sacrifier à son égo! un homme de pouvoir vous dis-je !! CQFD

  • frk987 le jeudi 26 juin 2014 à 09:47

    La référence à De Gaulle est aussi stupide à droite que ne l'est la référence à Jaurès au PS. Le monde change et change vite, la vision de la France de 1960 ou de 1914 ne peut intéresser que l'historien mais certainement pas les hommes politiques.

  • M7097610 le jeudi 26 juin 2014 à 09:30

    Et à l'ombre, il sera toujours gaulliste ?

  • M7097610 le jeudi 26 juin 2014 à 09:29

    De Gaulle doit se retourner dans sa tombe de Colombey ! Celui qui a réintégré la France dans l'OTAN alors que De Gaulle l'avait mise à la porte en fermant les bases américaine...les bras m'en tombent !

  • jcaumon2 le jeudi 26 juin 2014 à 09:14

    Le président de la république doit être un homme de devoir et non un homme de pouvoir,et ce pour les raisons précitéss d'intérêt de la nation avant toute chose!!! A droite, seuls A. Juppé (même s'il est un peu trop psycho-rigide) et F. Fillon ont le profil et une vision!reste à concilier ces qualités avec humanisme par plus d'équité sur la redistribution des richesses! le libéralisme en est-il capable ? Ou va-t'il continuer à se tirer une balle dans le pied à vouloir tout s'accaparer?

  • sidelcr le jeudi 26 juin 2014 à 09:04

    Si ça pouvait l'aider il serait maoïste ou staliniste le naboléon .

  • stelina le jeudi 26 juin 2014 à 09:03

    sera-t-il meilleur apres avoir ecoute en boucle du carla bruni 24/24 pendant 5 ans ?

  • .jpeg le jeudi 26 juin 2014 à 08:45

    Parce que vous seriez prêt à refaire la même qu'on ne rit du second tour 2012 ? Chapeau les blaireaux !

  • jcaumon2 le jeudi 26 juin 2014 à 08:44

    Vouloir s'auto-clôner en Général De Gaule, il fallait oser,De Gaule, lui, était un homme de devoir et non un homme de pouvoir à la fâcheuse tendance à le confisquer pour lui-même et son clan qui l'a biberonné pour l'amener là ou il est,,comme tous les hommes de pouvoir !ceci sans véritable dévouement pour les peuples qui font la nation !!!