Sarkozy souhaite la perpétuité pour les récidivistes sexuels

le
0
NICOLAS SARKOZY VEUT LA PRISON À PERPÉTUITÉ POUR LES RÉCIDIVISTES SEXUELS
NICOLAS SARKOZY VEUT LA PRISON À PERPÉTUITÉ POUR LES RÉCIDIVISTES SEXUELS

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a fait part samedi de son intention, s'il était réélu à la tête de l'Etat en mai, de punir les récidivistes sexuels de la réclusion criminelle à perpétuité contre les vingt ans prévus actuellement.

"Je veux que les crimes sexuels répétés, jugés au cours de la même procédure, puissent être punis par la réclusion criminelle à perpétuité au lieu de 20 ans de prison comme aujourd'hui", a déclaré le chef de l'Etat lors d'un colloque organisé à Paris par l'Institut pour la Justice (IPJ), une association classée à droite.

Le président candidat, qui brigue un second mandat, a pris pour exemple le cas de Patrick Trémeau, un violeur en série récidiviste, condamné en 2009 à 20 ans de réclusion criminelle, pour trois viols commis à sa sortie de prison en mai 2005.

Il avait déjà été condamné à sept ans de prison en 1987 pour un viol et à 16 ans de réclusion en 1998 pour 11 viols et deux tentatives.

"Patrick Trémeau, onze viols, quinze ans de prison. Vous savez pourquoi ? Parce qu'il n'était pas un récidiviste. Et bien à la sortie de prison, ce M. Trémeau a repris sa carrière de violeur en série, c'est une responsabilité pour la société que d'empêcher ça", a lancé Nicolas Sarkozy, le seul des dix candidats à l'élection présidentielle, avec Nicolas Dupont Aignan, à s'être rendu en personne au colloque.

Deux jours après la mise en examen de quatre adolescents soupçonnés du meurtre d'un cinquième en Seine-Maritime, le chef de l'Etat a également appelé à la fermeté face aux mineurs délinquants.

"Je sais bien qu'entre l'angélisme et la caricature, peu de gens regardent la réalité en face", a estimé Nicolas Sarkozy. "La réalité, c'est que les mineurs des années 1990 n'ont rien à voir avec les mineurs d'après-guerre."

Le fait divers de Beauvoir-en-Lyons "est un règlement de compte mafieux orchestré par des adolescents qui n'en sont plus", a-t-il ajouté.

Le président candidat a également proposé de renforcer la détention de sûreté qui permet de maintenir en milieu fermé certains criminels dangereux en fin de peine. Nicolas Sarkozy a enfin fait part de son intention d'étendre les peines planchers aux auteurs de crimes différents.

"Si les Français m'accordent de nouveau leur confiance j'étendrai les peines planchers à la réitération, c'est aussi grave de commettre des délits différents que de commettre plusieurs fois le même délit", a-t-il dit.

L'Institut pour la Justice, fondé en 2007, se présente comme une "association de citoyens de victimes et d'experts mobilisés pour promouvoir une justice plus protectrice des citoyens et plus équitable pour les victimes."

Marine Pennetier avec Emmanuel Jarry, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant