Sarkozy revêt les habits de chef de guerre

le
0
Défilé du 14 Juillet, vote sur l'engagement en Libye, la semaine du chef de l'État est placée sous le signe militaire.

«On va mettre le treillis», lance Nicolas Sarkozy quand il endosse ses habits de chef de guerre. La semaine qui vient, 14 Juillet oblige, sera évidemment sous le signe des armées. Mardi, il visitera l'hôpital militaire de Percy, où se trouvent notamment les soldats français blessés en Afghanistan. Dans l'après-midi, l'Assemblée nationale votera pour la première fois afin d'autoriser - ou de stopper - le prolongement de l'engagement des troupes françaises en Libye.

Quatre mois après le déclenchement de l'offensive aérienne contre l'armée libyenne, ce sera l'occasion pour le gouvernement de rappeler que le départ du Guide libyen «est une question de temps, pas de principe». Kadhafi n'aura pas quitté Tripoli avant le 14 Juillet, comme le voulait le chef de l'État. Mais la détermination présidentielle reste intacte. Une expédition à Benghazi reste toujours envisagée, même si le choix du moment n'est toujours pas arrêté. «Il peut encore s'y rendre en juillet,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant