Sarkozy retrouve le chemin de la campagne

le
0
Le président, redevenu candidat, était jeudi soir en meeting à Strasbourg.

D'abord, la gravité: «Un assassin a voulu mettre la France à genoux en semant la haine et la terreur. Il a été mis hors d'état de nuire. Il reste les larmes et la douleur des familles des victimes», a commencé Nicolas Sarkozy devant 6000 militants réunis au Parc des expositions, à Strasbourg. Voilée après deux nuits quasi-blanches, la voix du président s'élève péniblement sous les vivats: «Ces événements tragiques (...) nous rappellent que nous sommes forts quand nous sommes unis autour de nos valeurs.»

Mais le chef de l'État n'attend pas longtemps pour reprendre le ton offensif du candidat: «Non, il n'y a pas en France un climat qui puisse expliquer ces crimes!», a-t-il attaqué, visant - sans les nommer - ceux qui, à l'instar de François Bayrou, ont fait un lien entre les récents événements et certains thèmes de campagne de Sarkozy (immigration, halal), quand la piste de l'extrême droite était encore envisagée. Le chef de l'État a rendu hommage à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant