Sarkozy reste dans une posture présidentielle

le
0
Le chef de l'État pourrait s'exprimer après le conseil européen du 23 octobre, suite à la désignation du candidat socialiste.

Ce sera donc François Hollande. Pendant longtemps, Nicolas Sarkozy a pronostiqué une victoire de Martine Aubry. «C'est la logique institutionnelle», expliquait-il. Mais depuis quelques semaines, il s'attendait à faire face à l'un ou à l'autre. Aujourd'hui, Sarkozy prend acte du choix socialiste. Sans laisser filtrer de commentaire officiel. Lundi matin, lors de l'habituel petit déjeuner avec François Fillon et Jean-François Copé, c'est l'agenda médiatique de l'UMP qui a été passé au crible.

Il va de soi, dans l'esprit du chef de l'État, que c'est à l'UMP de jouer la partie face au PS. Hors de question de se laisser imposer un autre rythme sous prétexte que la rue de Solferino se serait trouvé, enfin, un champion. Sarkozy estime toujours que «2011 doit être une année utile» et que son gouvernement doit continuer de «servir les Français» sans céder à la tentation de la campagne.

Lundi, lors d'un déjeuner sur la place de l'islam dans la République organisé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant