Sarkozy reproche à Hollande de ne pas vouloir être "chef"

le
12
NICOLAS SARKOZY REPROCHE À FRANÇOIS HOLLANDE DE NE PAS VOULOIR ÊTRE CHEF
NICOLAS SARKOZY REPROCHE À FRANÇOIS HOLLANDE DE NE PAS VOULOIR ÊTRE CHEF

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a accusé vendredi son adversaire socialiste pour l'élection présidentielle de refuser d'assumer la fonction de "chef", mettant ainsi une nouvelle fois en doute ses capacités à devenir président de la République.

François Hollande "n'a pas l'intention d'être chef du tout, je le crois", a dit le président sortant sur Europe 1. "Quand on est chef de l'Etat, il faut assumer ses responsabilités, prendre des engagements et être capable de décider."

Nicolas Sarkozy était interrogé sur une déclaration du candidat socialiste au quotidien Le Monde.

François Hollande y reprochait au président actuel d'avoir "tout confondu : chef d'Etat, chef de majorité, chef de parti". Et d'ajouter : "Ce n'est pas mon intention."

Réplique du chef de l'Etat sortant sur Europe 1 : "Si M. Hollande n'a pas l'intention d'être chef de parti, chef de majorité et chef de l'Etat, c'est assez crédible."

"Il dit qu'il n'a pas l'intention d'être chef. Comme il est candidat pour être chef de l'Etat, c'est une déclaration curieuse", a ajouté Nicolas Sarkozy.

L'équipe de François Hollande a tenu à réaffirmer la position de son candidat vendredi. Dans un communiqué commun, Delphine Batho et Bernard Cazeneuve, tous deux porte-parole du candidat socialiste, estiment qu'à force d'être "chef de tout", Nicolas Sarkozy a fini par ne plus être "responsable de rien".

"On aurait pu penser, légitimement, que chef de tout, il aurait pu être responsable de quelque chose. Eh bien non, il n'est responsable de rien puisque la crise, la gauche, les chômeurs, les corps intermédiaires, les minorités stigmatisées doivent lui rendre des comptes sur les résultats de sa propre action", écrivent-ils.

"François Hollande veut revenir à l'ordre républicain dans le fonctionnement des institutions, à la séparation des pouvoirs qui fait la force de la démocratie et à l'éthique de la responsabilité".

Emmanuel Jarry, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pchablat le vendredi 30 mar 2012 à 15:03

    en 1981 15 milliards de déficit, à l'élection de François Mitterrand dépenses à gogos des socialistes, les fameux éléphants sans cervelle, quatorze ans plus tard, ils laissent une ardoise de 1085 milliards d'euros de dettes, sans aucune crise majeur, cherchez l'erreur!!!!!!!!!!

  • elkame le vendredi 30 mar 2012 à 14:35

    Le führer gaulois !

  • p-mart le vendredi 30 mar 2012 à 13:54

    mieux vaux un psdt 1er ministre, qu'un psdt inexistant et incapable de prendre des décisions courageuses.

  • perkele le vendredi 30 mar 2012 à 13:42

    des gens avec des "mentalités de petits chefs", on en a tous la ou on travaille, non ? Pas sur que ce soit ce genre de personnes que j'attends au sommet de l'Etat.

  • perkele le vendredi 30 mar 2012 à 13:39

    c'est triste.. apres 5 ans d'exercice Sarko n'a toujours pas compris la difference entre un president et un 1er ministre et s'accapare toujours autant les 2 roles.

  • didi.sal le vendredi 30 mar 2012 à 13:08

    face à merkel il n'en mène pas large le petit chef,c'est vrai que fillon est un collaborateurpauvre france avec près de 100% de dette,qui va payer? nous tous la classe "moyenne" à 2000 Eque l'on vote sarko ou hollande les impôts et charges augmenteront ,les futurs grecs c'est nous

  • M3435004 le vendredi 30 mar 2012 à 11:15

    La litanie des mensonges se résume à rien : de l'antisarkosysme pavlovien quand il n'est pas tout simplement grossier. La négation systématique de l'évidences ne fait quemieux montrer le vide et la médiocrité de ces attaques.

  • M4189758 le vendredi 30 mar 2012 à 11:04

    JPi - Entre 2007 et 2011, la dette augmente de 40%. Pas de solution proposée par Sarkollande pour réduire les dépenses de l’état, rien qu’augmenter les impôts. Propositions : 1-Fin des guerres 2-Fin des 35 h , 3 -Plafonnement des retraites , 4-Réduction (-20%) des salaires et retraites de la fonction publique européenne , 5-Fin des niches fiscales. 6 -Taxation à 75% des bonus, parachutes dorés, primes, salaires mirobolants et aussi des sociétés qui permettent ces détournements d’argent.

  • tacleur le vendredi 30 mar 2012 à 10:39

    c'est vraiment du n'importe quoi...être président de la république et avoir un niveau aussi bas...FH ne veut pas être chef il va juste devenir président de la république française...

  • dan.mazo le vendredi 30 mar 2012 à 10:22

    chef des magouilles!