Sarkozy promet une défense de l'euro

le
0
Le président du G20 a défendu à Davos ses projets de taxation financière et de régulation des prix des matières premières. »Taxe sur les transactions : certains pays doivent montrer l'exemple

Venu à Davos en tant que président du G8 et du G20 pour y exposer son agenda, Nicolas Sarkozy a été rattrapé par l'actualité de la crise européenne et il l'a prise à bras le corps. «Je sais que certains doutes de la pérennité de l'euro... L'euro c'est L'Europe et l'Europe c'est soixante ans de paix. Jamais nous n'y renoncerons... Les conséquences de la disparition de l'euro seraient tellement cataclysmiques qu'on ne peut jouer avec cette idée», a-t-il conclu en se faisant applaudir par le millier de participants présents dans le grand hall du Congress Center.

Auparavant il n'avait pas hésité à interpeller directement son auditoire, qui ne compte pas parmi les plus démunis de la planète: «Ceux qui veulent parier contre l'euro, faites attention à votre argent !». Un avertissement vis-à-vis des spéculateurs, avec la promesse que l'Europe est prête à accroître sa force de frappe. «Nous avons mis en place un fonds pour défendre l'euro, et on ira plus l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant