Sarkozy projette le gel de la contribution française à l'UE

le
0
Selon le président-candidat, cette mesure ferait économiser 600 millions d'euros à la France.

Si Nicolas Sarkozy est élu le 6 mai, son gouvernement refusera l'augmentation de la contribution française au budget européen. «Je vous annonce que la France demandera à ce que sa contribution au budget européen soit gelée, ce qui représentera une économie de 600 millions d'euros par an», a déclaré le président-candidat, jeudi lors de sa conférence de presse.

Une annonce forte, qui sonne comme un message politique à l'adresse des eurosceptiques mais qui rejoint aussi des préoccupations budgétaires, nationales et européennes. En fond de tableau, on retrouve l'engagement de Nicolas Sarkozy d'atteindre l'équilibre budgétaire en 2016, ce qui suppose une notable réduction des dépenses publiques.

Le débat sur la contribution française à l'UE est ancien et récurrent. Il a resurgi en 2011 lorsque la France, avec huit autres pays membres, avait entamé un bras de fer avec Bruxelles contre l'augmentation de leurs contributions respectives sur la période 2014-2020 en in

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant