Sarkozy prêt à lancer le débat sur la fiscalité

le
0
À la veille des manifestations, le président a réaffirmé sa détermination à réformer les retraites.

Les manifestants seront dans la rue, samedi. Mais, à l'Élysée, personne ne sera dans les bureaux. Aucune réunion n'est prévue le jour même pour analyser à chaud la «journée d'action». C'est dire si l'exécutif est confiant. Vendredi encore, tout comme la veille, Nicolas Sarkozy a clairement posé les termes du rapport de force: «J'écoute les manifestations, je comprends la colère et les inquiétudes, mais le rôle d'un chef de l'État, c'est de prendre ses responsabilités.»

Désormais, l'Élysée pense à la suite. Le changement de gouvernement est bien sûr dans les têtes. Mais pour faire quoi? En dehors du toilettage des lois et du risque dépendance, le prochain enjeu portera sur la fiscalité. Après le dossier des retraites, que le président a ouvert au début de l'année 2010, le débat de l'année 2011 portera-t-il sur la fiscalité? Vendredi, lors d'une table ronde au Mondial de l'auto, Nicolas Sarkozy s'est longuement attardé sur la compétitivité de la Fra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant