Sarkozy président de l'UMP : il veut rebâtir le parti sans perdre de temps

le
1
Sarkozy président de l'UMP : il veut rebâtir le parti sans perdre de temps
Sarkozy président de l'UMP : il veut rebâtir le parti sans perdre de temps

Nicolas Sarkozy, nouveau patron de l'opposition, se donne un an pour faire de l'UMP une machine de guerre pour la présidentielle. Le point sur ses projets.

Asseoir son autorité. « Je vais poser mon hélicoptère dans la plaine, et quand j'en sortirai, je dirai : qui m'aime me suive ! » clamait-il avant son retour. Las, la campagne interne a été plus rêche qu'il l'imaginait et l'a contraint à ouvrir déjà les hostilités avec Alain Juppé pour 2017. Dès lundi, il recevra ses rivaux potentiels, Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire ou Xavier Bertrand. Officiellement, pour rassembler sa famille. Officieusement, pour asseoir son autorité. De même se rendra-t-il devant les députés et sénateurs UMP, qui ne lui sont pas tous acquis, comme l'a montré la défaite de Jean-Pierre Raffarin, qu'il soutenait, à la tête du Sénat. « C'est une famille qui est encore traumatisée par les deux dernières années, il a vraiment la volonté d'apaiser tout ça en ne laissant personne de côté », assure son entourage.

Un congrès début 2015. Dès janvier, les militants pourraient être consultés sur le nouveau nom du parti, qui figurera sur les affiches de campagne des départementales, à côté du logo UMP. « Il ne veut pas de sigle, et un nom bref », indique un député au coeur des tractations. Les nouveaux statuts préparés par NKM seront bouclés d'ici la fin du premier trimestre. Enfin, des conventions thématiques seront organisées en 2015 pour préparer le projet présidentiel.

Quelle équipe ? Il veut boucler son organigramme dans la semaine, et a déjà reçu les ténors en entretiens individuels. Otage de la guerre entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Wauquiez, achètera-t-il la paix sociale en laissant Luc Chatel, numéro deux, au poste de secrétaire général ? Pas sûr. A moins qu'il n'ose la révolution avec un nouveau visage, celui de son porte-parole Gérald Darmanin, 32 ans. Vers une armée mexicaine ? Hier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le dimanche 30 nov 2014 à 19:42

    .../...et il nous fait surtout perdre le notre!!!...