Sarkozy ordonne le déblocage de la totalité des dépôts

le
0
Depuis vendredi, 21 dépôts de carburant ont été débloqués, dont trois cette nuit dans l'ouest de la France, menacé de «pénurie grave». Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux estime de son côté que «l'immense majorité n'a pas à subir la loi d'une minorité»

Nicolas Sarkozy passe à l'action. Le président de la république a ordonné en conseil des ministres ce mercredi le déblocage de la totalité des dépôts de carburants.

«S'il n'y est pas mis un terme rapidement (aux blocages, NDLR), ces désordres qui cherchent à créer la paralysie du pays pourraient avoir des conséquences en termes d'emploi en détériorant le déroulement normal de l'activité économique», prévient le chef de l'État.

«J'ajoute enfin que ces désordres pénalisent à la fois les plus vulnérables des Français et ceux dont la responsabilité est d'assurer les missions de sécurité et de santé, au service du bien commun.»

Plus tôt ce matin,le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qui a tenu un point presse peu après 7h30, a répété que «le droit de la grève ne donne pas le droit d'empêcher de travailler et de circuler. Nous ne laisserons pas bloquer le pays et nous continuerons à débloquer les dépôts.»

Fermeté, donc. Le ministre de l'Intér

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant