Sarkozy : «Nous avons besoin de la Grande-Bretagne»

le
0
Après le refus britannique de participer à une réforme des traités, le chef de l'État n'envisage pas une sortie de Londres de l'Union européenne. Il dédramatise d'autre part une éventuelle perte du AAA français.

«Nous avons tout fait, la chancelière allemande Angela Merkel et moi pour que les Anglais soient partie prenante à l'accord. Mais il y a désormais clairement deux Europe, l'une qui veut davantage de solidarité entre ses membres et de régulation, l'autre qui s'attache à la seule logique du marché unique», a déclaré Nicolas Sarkozy dans une interview au journal Le Monde, parue ce lundi.

Vendredi, le premier ministre David Cameron a tenté de négocier son soutien aux propositions de réforme des traités de l'Union européenne. Le président français a répété ce lundi que ces demandes sur les services financiers «n'étaient pas acceptables». «La crise est venue de la dérégulation de la finance, jamais nous ne pourrions accepter un retour en arrière. L'Europe doit aller vers davantage de régulation», a-t-il argumenté. Ce lundi, le ministre des affaires étrangères irlandais a annoncé que Dublin allait tenter de négocier avec Londres pour son retour dans les négo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant