Sarkozy : neuf jours pour se faire entendre

le
0
Le président-candidat est déterminé à tenir «les deux bouts de la chaîne» pour convaincre les électeurs FN et MoDem.

Quel candidat magicien peut-il développer une dynamique d'entre-deux-tours suffisamment puissante pour déverrouiller une élection gagnée d'avance par son adversaire? C'est ce que se demandent les plus fidèles grognards du sarkozysme. Lucides sur les chances de Nicolas Sarkozy, ils croient encore et toujours que «quelque chose est possible».

Une matrice de report de voix particulièrement optimiste, mise au point par les stratèges, établit un rapport de force réel à 49,2 contre 50,8 % à François Hollande. À ce niveau, tout paraît possible. Pour le moment, les sondages, eux, continuent d'indiquer des écarts importants. De dix points - 55 % contre 45 %, selon la Sofres, à 54,5 % contre 46,5 %, pour l'Ifop.

D'autres sondages enregistrent tout de même un tassement de François Hollande, qui perd deux points selon le CSA (54 %). Par ailleurs, le taux de certitude de choix, tel qu'il est mesuré pour le moment, rend plus fragile ce qui était considéré comme un atout

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant