Sarkozy ne veut pas laisser tomber la Grèce

le
0
Nicolas Sarkozy a exhorté le premier ministre grec à laisser venir des experts européens dans son pays pour montrer l'étendue des efforts accomplis.

Malgré le vote massif du Bundestag allemand en faveur du second plan d'aide à la Grèce, jeudi, la course contre la montre continue pour Georges Papandréou. Elle a pris l'allure d'un marathon: le premier ministre grec a d'abord rencontré, vendredi matin à Varsovie, le président européen Hermann Van Rompuy pour préparer le sommet du 18 octobre prochain qui s'annonce crucial, trois mois après celui du 21 juillet qui avait consacré un renforcement du Fonds européen de stabilité financière (FESF) sans convaincre les marchés.

Georges Papandréou s'est ensuite rendu à l'Élysée, en fin de journée, pour un entretien avec Nicolas Sarkozy. Il a assuré au président français que son pays était «déterminé à faire tous les efforts nécessaires», pour éviter la faillite de son pays et a invité des experts des États de la zone à se rendre à Athènes pour vérifier l'étendue des réformes en cours. C'est l'une des principales avancées de la rencontre de vendredi à P

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant