Sarkozy ne laissera «pas brader» le nucléaire 

le
0
Le président a tiré à boulets rouges sur le PS et les écologistes.

L'occasion était parfaite. Célébrer les trois ans du Fonds stratégique d'investissement (FSI) devant le ban et l'arrière-ban du milieu financier et industriel, et en profiter pour dénoncer très solennellement les négociations entre le PS et les Verts, qui veulent réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité en France. Le FSI, créé en 2008 au cœur de la crise pour investir dans les entreprises à fort potentiel, a servi hier de tribune pour défendre l'atome, patrimoine national. «Vouloir abandonner cette énergie ou réduire autoritairement sa part, cela signifie des dommages considérables pour notre économie. Pour les industriels, cela voudrait dire payer leur énergie 40% plus cher. A-t-on si peu le souci du pouvoir d'achat de nos concitoyens qu'il faille pour des raisons idéologiques leur infliger une hausse des prix de l'électricité, alors que nous produisons aujourd'hui la moins chère d'Europe?» a demandé le chef de l'État. À Franço

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant