Sarkozy, mi-président, mi-candidat pour 2012

le
0
VIDÉO - Le débat sur les comptes de campagne ressurgit à chaque élection présidentielle : le président sortant, par la force des choses, parle aussi comme futur candidat.

Les socialistes relancent le débat et, après tout, c'est de bonne guerre en période électorale: Nicolas Sarkozy, quand il s'exprime, comme ce sera le cas ce jeudi soir à Toulon, est-il président de la République, ou candidat à sa réélection? «Il n'est plus acceptable que le président confonde son rôle de président et son rôle de candidat» a accusé lundi le porte-parole du PS, Benoît Hamon, tandis que le porte-parole de François Hollande, Pierre Moscovici, jugeait «choquant de voir un candidat se servir des moyens de l'État de manière outrancière et indécente alors que les autres font la campagne avec leurs deniers ».

C'est en effet le privilège des sortants (qui ont d'autres handicaps) quel que soit leur mandat. Le maire d'un chef-lieu de canton, quand il va inaugurer une nouvelle piscine, peut utiliser la voiture de la mairie et faire payer les petits fours du buffet par la commune. Mais s'il va ensuite tenir une réunion électorale, il doit changer de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant