Sarkozy met en garde contre les «pièges»

le
0
VIDÉO - Le président-candidat a demandé à ses troupes de ne pas répondre aux questions sur l'après-6 mai.

Pendant une cinquantaine de minutes, c'est un Nicolas Sarkozy remonté à bloc qui a exhorté les parlementaires UMP à «arracher la victoire», mardi, à l'Espace Moncassin, près de son QG de campagne. Prenant les médias pour cible, il a assuré ses troupes que les Français étaient «passionnés» et qu'ils manifestaient une «disponibilité phénoménale» pour entendre ce que la majorité sortante a à leur dire.

Le président-candidat n'est revenu sur les cinq semaines «extraordinairement difficiles» avant le premier tour que pour brocarder ceux «qui se font un Festival de Cannes», comme Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade. Et se plaindre, une nouvelle fois, de la règle d'égalité des temps de parole, qui ne lui en laisse que «10 %». «C'était le plus dur», a-t-il confié.

Nicolas Sarkozy a invité les élus UMP à «prendre le temps d'analyser» les résultats du premier tour avec leur «tête», «pas avec le climat». «Tout le monde pensait que ce serait un réf

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant