Sarkozy, les Français et les Gaulois : les politiques refusent la caricature

le , mis à jour à 12:43
7
Sarkozy, les Français et les Gaulois : les politiques refusent la caricature
Sarkozy, les Français et les Gaulois : les politiques refusent la caricature

En 2012, Nicolas Sarkozy était ce « Français au sang mêlé » rendant hommage, dans son discours de candidature, aux grandes figures qui lui avaient « enseigné la fierté d'être Français ». Aujourd'hui, il est « Sarkozix », repris de volée dans les matinales radio, après avoir estimé lundi soir, lors d'une réunion publique, qu'à partir du moment où l'on devient Français, « nos ancêtres sont les Gaulois ».

 

« J'ai un grand-père pied-noir, j'ai une arrière grand-mère brésilienne, j'ai une mère qui est toulousaine, j'ai un père né à Paris, et je me sens avec toutes ces racines pleinement, entièrement, français », a réagi ce mardi matin Bruno Le Maire sur Radio Classique. Fâché avec cette notion d'« identité » que Nicolas Sarkozy a imposée comme un thème de campagne avant même d'officialiser sa candidature, le député de l'Eure, candidat à la primaire, s'est agacé : « On a l'impression qu'on a sa carte d'identité avec des lignes et puis on serait obligé de respecter chacune des lignes. C'est pas ça, la France ». Fallait-il y voir une référence aux origines de Carla Bruni-Sarkozy, qui dispose de la double nationalité depuis son mariage ? Revenant aux rois de France qui « ont épousé des Espagnoles », Le Maire évoque les «cultures qui s'imprégnaient ».

 

« Rien, je souris, je souris. Je souris un peu », a commencé Alain Juppé sur France Info, après la diffusion de la citation sarkozyste. Le maire de Bordeaux, et toujours favori des sondages pour la primaire, a ensuite essayé de coller au débat : « quand on coupe les racines d'un arbre, il meurt. On n'est pas tous pareils. Il faut respecter notre diversité », a estimé le chantre de « l'identité heureuse ». L'ancien Premier ministre a toutefois fixé deux conditions : « Pas de communautarisme » et un renforcement « de notre bien commun ». Ce bien commun, « c'est notre histoire, c'est notre langue, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2723293 il y a 10 mois

    J'espère que tous les contributeurs de ce forum se précipiteront pour voter et bien voter à la primaire.C'est essentiel pour ce pays.

  • pbenard6 il y a 10 mois

    Sarko n'a aucune morale et il doit se casser

  • M1461628 il y a 10 mois

    A VOMIR

  • M1461628 il y a 10 mois

    Gaulois Hongrois j'en sais rien mais un populiste démago prêt à dire tout et son contraire 2007-2012 RIP

  • antoin94 il y a 10 mois

    Merci à AJ d'avoir le courage de garder un langage non démagogique : Sarkozy est d'une démagogie écoeurante qui ne recule devant rien et B Lemaire a l'attitude d'un scout qui veut encore faire mieux que son chef de bataillon ....Ils sont aussi lamentables l'un que l'autre , peut être encore plus Lemaire qui a écrit quelques livres qui pouvaient laisser penser qu'il était d'un autre niveau ....

  • frk987 il y a 10 mois

    Je me demande à quoi servent les "conseillers", comme ânerie elle est de taille.

  • M1461628 il y a 10 mois

    Sarkosy responsabilité directe concernant les 23 millions d'€ de fausses factures....égo XXL et éthique xxs au fonds en méprisant la justice il méprise les français