Sarkozy : «Les 35 heures n'existent plus»

le
0
Le chef de l'Etat a fixé une limite au débat : ne pas toucher au pouvoir d'achat des salariés et ne pas nuire à la compétitivité.

Alors que le débat sur un réaménagement de la durée légale du travail agite depuis plusieurs jours la majorité et l'opposition, le chef de l'Etat qui présentait ses voeux aux partenaires sociaux a déclaré : «Aujourd'hui, les 35 heures, uniformes et obligatoires, n'existent plus. Pour autant, je considère qu'il n'est pas de sujets tabous. Et je le dis d'autant plus clairement que la crise a changé la donne». «Si les partenaires sociaux ou les partis politiques ont des propositions à faire, bien évidemment le gouvernement y sera attentif», a-t-il assuré.

«Avec cependant une préoccupation: ne pas toucher au pouvoir d'achat des salariés. C'est clair, je n'accepterai pas ça. Et une deuxième préoccupation: ne pas peser sur la compétitivité des entreprises». Et de poursuivre : «Je n'ai pas été élu pour ça mais au contraire pour donner les moyens aux entreprises de se battre dans la compétition internationale».

Je suis heureux que les conséquences défavorabl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant