Sarkozy : la TVA sociale n'est pas écartée «par principe»

le
0
Le président a qualifié d'«intéressante» la proposition de Jean-François Copé, le secrétaire général de l'UMP

«Il faudra bien, un jour, avoir un débat sur le financement de la protection sociale.» Par cette petite phrase, le chef de l'État est revenu sur le thème de la TVA sociale. Ce faisant, il a donné quitus au président de l'UMP, Jean-François Copé, qui avait remis le sujet sur la table la semaine dernière, s'attirant les foudres de certains barons de la majorité. Pour Nicolas Sarkozy, le financement de la protection sociale «ne peut plus reposer quasi exclusivement sur le travail». Les charges sociales contribuent en effet aux deux tiers des ressources de la sécurité sociale. «Certains suggèrent donc d'élargir ce financement à la consommation, car cela permet trait aussi de taxer les importations», a ajouté Nicolas Sarkozy, qualifiant d'«intéressante» cette école de pensée. Telle est exactement la définition de la TVA sociale, qui consiste à accroître le taux de TVA et à réduire, à due proportion, les charges sociales. Cela allège le coût du travail et re

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant