Sarkozy: «La France n'a pas le droit à l'erreur»

le
0
INTERVIEW - Le président de la République met en garde contre les dangers de «l'attelage Hollande-Mélenchon-Joly».

LE FIGARO.- À deux jours du premier tour, les sondages vous sont défavorables. Pensez-vous pouvoir renverser la situation?

Nicolas SARKOZY.- À deux jours d'une élection qui représente un choix historique pour la France, mon état d'esprit est celui d'une grande détermination. Il en faut! Je suis engagé dans un combat où, depuis quatre semaines, je suis seul contre neuf candidats. Pour autant, jamais dans ma longue carrière je n'ai vu un électorat aussi mobilisé. Je recommande donc à tous les observateurs d'attendre tranquillement le résultat du premier tour. Et je ne doute pas des surprises qu'il nous réservera. Ensuite s'ouvrira une nouvelle période. Ce sera une tout autre histoire. Je passerai de 10 % à 50 % de temps de parole. Nous nous affronterons enfin projet contre projet, personnalité contre personnalité. Les Français seront alors devant un choix crucial pour la France.

«Nous sommes le seul pays d'Europe qui n'a pas connu un seul trimestre de récession depuis le début de l'année 2009.»
«Nous sommes le seul pays d'Europe qui n'a pas connu un seul trimestre de récess...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant