Sarkozy, l'Europe au c?ur de la campagne

le
0
Le président a tenu un discours très européen, au risque de déplaire à l'électorat séduit par le FN.

La surprise du discours de Toulon n'est pas là où on l'attendait. Pas dans l'annonce d'un nouveau traité européen, d'un sommet social ou d'une Europe fédérale. Elle tient au fait qu'un discours sur l'Europe est désormais considéré comme un discours de campagne. Quand les subtilités de la méthode communautaire et l'arsenal des sanctions possibles à l'égard des pays en infraction dans la zone euro sont devenus des sujets aussi stratégiques que l'insécurité ou le pouvoir d'achat, c'est le signe que la crise européenne, pour complexe qu'elle soit, est en passe de devenir un thème prioritaire de la présidentielle. Jeudi, à Toulon, Nicolas Sarkozy a posé les premières fondations d'un projet économique et social qui découle nécessairement d'un choix résolu en faveur d'une plus grande intégration franco-allemande. On savait depuis le référendum de 2005 que l'Europe pouvait échauffer les esprits. Mais c'est la première fois sans doute qu'elle devient de façon aus

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant