Sarkozy : l'annulation d'une mise en examen est rare

le
0
L'avocat de Nicolas Sarkozy a annoncé saisir la chambre de l'instruction pour faire annuler la mise en examen de son client. Plusieurs pénalistes n'y croient pas.

La mise en examen de Nicolas Sarkozy survenant en toute fin de l'instruction, elle ne peut s'expliquer que par la volonté des juges de renvoyer l'ex-président en correctionnelle où il encourrait, théoriquement, trois ans de prison et 375.000 ¤ d'amende. Toutefois, son avocat, Me Thierry Herzog, va demander à la chambre de l'instruction d'annuler la mise en examen. Ce pénaliste respecté cherchera probablement à faire litière d'autres actes de la procédure. Si la chambre le suivait, les juges devraient mettre au jour d'autres «indices graves ou concordants» pour notifier une nouvelle mise en examen.

Mais plusieurs pénalistes consultés vendredi par Le Figarosavent d'expérience que de telles annulations sont rares, et qu'un rejet de la chambre renforce, de facto, l'impression que la mi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant