Sarkozy, Juppé : la guerre de la ringardisation

le
0
Nicolas Sarkozy a rencontré le rappeur Jay-Z au Parc des princes lors du match contre le FC Barcelone.
Nicolas Sarkozy a rencontré le rappeur Jay-Z au Parc des princes lors du match contre le FC Barcelone.

Ce n'est pas une surprise, les deux favoris pour représenter la droite en 2017 jouent la carte du renouveau et de la modernité. D'un côté, Nicolas Sarkozy, ancien président, six fois ministre, a annoncé son retour en politique sur sa page Facebook (il a d'ailleurs proposé à son millionième fan de passer une journée avec lui). Et le nouveau président du parti, chouchou des adhérents, annonce vouloir faire table rase du passé : changer le nom de l'UMP, rassembler la classe politique en passant au-dessus du clivage droite-gauche, recourir au référendum et être pris en photo avec Jay-Z plutôt qu'avec Johnny Hallyday. De l'autre, Alain Juppé, 69 ans, énarque, ancien Premier ministre, favori des sondages (tout arrive) et nouveau chouchou des médias. Certes, il assume son expérience et se positionne au-dessus de la mêlée en distillant ses interventions médiatiques au compte-gouttes. Mais, en posant pour la une des Inrocks ou pour GQ, qui l'a élu homme de l'année 2014, il cible l'électorat de gauche et les jeunes. "Positive attitude" Jouer la modernité, le renouveau, être dans l'air du temps, c'est un peu le b.a.-ba de la communication politique. Jacques Chirac, qui a été immortalisé avec Michael Jackson ou en train de sauter un portique de métro, était un spécialiste. Jean-Pierre Raffarin, qui a cité Laurie et sa "positive attitude" pour appuyer le oui lors du référendum sur la Constitution européenne, un peu moins. Mais pour un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant