Sarkozy, Juppé et Fillon ont offert 8 minuscules minutes de rassemblement

le , mis à jour le
0
Cela aura été dur, mais Nicolas Sarkozy, François Fillon et Alain Juppé ont finalement mis de la bonne volonté pour poser ensemble devant les photographes.
Cela aura été dur, mais Nicolas Sarkozy, François Fillon et Alain Juppé ont finalement mis de la bonne volonté pour poser ensemble devant les photographes.

Ils l'ont fait. La photo de groupe et, même mieux, l'entrée côte à côte sur le campus de La Baule. Juppé, Sarkozy, Fillon, les trois alignés, chacun se donnant davantage de mal que son voisin pour bomber le torse, paraître le plus important, et, surtout... ne pas regarder ses rivaux. Marchant d'un pas décidé, raides comme des piquets, regards au loin, les trois hommes se sont dirigés ensuite vers la tribune où, après un petit temps de latence, le public inexpressif a pu assister à une poignée de main entre Juppé et Sarkozy, suivie d'une légère tape dans le dos de Fillon à Sarkozy. Chaleureux.

À peine Bruno Retailleau eut-il le temps de célébrer à la tribune sa petite victoire : « Qui avait dit que Les Républicains n'étaient pas capables d'être unis ? Certains étaient incrédules » que, déjà, Fillon et Juppé avaient filé, direction la gare et le train du retour, laissant Sarkozy seul pour son discours de clôture de la journée. En tout, la séquence de la grande unité aura duré huit minuscules minutes. Pour en arriver là pourtant, les équipes des candidats sont passées par toutes les couleurs, tous les tons. Initialement prévue à 15 h 30 lors d'une séance plénière en compagnie de Fillon, de Sarkozy et de Juppé, la fameuse photo a fini par être compromise à l'annonce de l'arrivée tardive du patron du parti, retenu dans le Doubs par une autre université de rentrée.

Huit minuscules minutes

Ravi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant