Sarkozy ironise sur le couple qu'il forme avec la presse

le
0
Lors de ses v?ux aux journalistes, le chef de l'État a, entre l'aigre et le doux, distillé compliments et regrets à l'égard de ce monde médiatique qu'il a successivement «aimé et détesté».

À 17 heures, la presse - quelque deux cents journalistes - avait rendez-vous avec Nicolas Sarkozy pour les derniers v½ux du quinquennat. Entre l'aigre et le doux, le miel et le vinaigre, le chef de l'État a distillé compliments et regrets à l'égard de ce monde médiatique qu'il a successivement «aimé et détesté». «Ce que je vous dis n'est pas off, a-t-il dit pour commencer, en faisant allusion aux confidences qu'il avait faites il y a dix jours aux journalistes l'accompagnant en Guyane.

Nicolas Sarkozy a reconnu qu'il avait «hésité» à présenter ses v½ux à la presse, à continuer cette vieille tradition de la Ve République. Il avait déjà beaucoup simplifié ce rituel, jugé trop monarchique, qui veut que le quatrième pouvoir marque une forme d'allégeance à l'égard du premier. Il avait mis fin à l'usage, en vigueur avant lui, qui voulait que le président de l'Association de la presse présidentielle souhaite une bonne année au chef de l'État.

Mais N

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant