Sarkozy invite l'UMP à croire au succès en 2012

le
0
Selon des députés de la majorité qu'il a reçus à déjeuner, le chef de l'État sera «offensif pendant la campagne» présidentielle.

Imperturbable. Les mauvais sondages se suivent et se ressemblent, mais Nicolas Sarkozy y croit toujours. Lundi pour le déjeuner, il a reçu une douzaine de députés dans une salle à manger du rez-de-chaussée de l'Élysée, ouvrant sur les jardins, pendant près de deux heures. Les députés de la majorité qui ont fait leur rentrée mardi dans un climat de morosité ont pu se rassurer: le moral présidentiel est bon. Balayant les sondages d'un revers de main, le chef de l'État a rappelé aux convives sa conviction qu'il vaut mieux «ne pas partir en favori». En citant en exemple, comme il le fait souvent, les cas de Valéry Giscard d'Estaing, Édouard Balladur et Lionel Jospin. «Si on regarde l'histoire récente, jamais les favoris n'ont gagné la finale», a-t-il observé. «La politique coule dans mes veines depuis que je suis né», a-t-il asséné, très sûr de lui.

Un seul candidat de droite

Pour relativiser les sondages Nicolas Sarkozy se rassure devant les bonnes audi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant